Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

Analyse de la demande de transports des patients dialysés en Lorraine

Résumé en Français

Introduction : L’insuffisance rénale est définie comme l’altération de la fonction excrétrice du rein. Chronique, elle est évolutive et s’aggrave progressivement. L’insuffisance rénale chronique terminale (IRCT) en constitue le stade ultime. En France, les dépenses globales générées par l’IRC s’élevaient en 2011 à 3,3 milliards d’euros. Plus de 80 % de ce coût était lié aux dialyses. Par ailleurs, les dépenses liées aux transports de patients, pour l’année 2012, étaient de 3,8 milliards d’euros ; 17 % de ces dépenses concernaient des patients en IRCT.
Méthodes : L’objectif de l’étude était d’analyser la demande de transports des patients dialysés en Lorraine en vue d’élaborer un plan d’actions régional afin d’optimiser cette prise en charge. À partir des données du DCIR-PMSI dans le portail SNIIRAM, nous avons étudié les caractéristiques de la population lorraine de malades relevant du régime général (y compris les sections locales mutualistes) ayant été dialysés au moins une fois et ayant bénéficié ou non d’au moins une prestation de transports en 2012.
Résultats : En 2012, 1 692 patients lorrains ont bénéficié d’au moins un acte de dialyse. Près de 22 millions d’euros ont été remboursés au titre des transports de ces malades. Une analyse sur la population de patients traités exclusivement par hémodialyse durant toute l’année 2012, a montré des différences significatives de coût de transports selon leur âge, leur département et zone de proximité de résidence, le type de transport et leur affection de longue durée [2].
Discussion : Parmi l’ensemble des actions possibles, une intervention pourrait être envisagée auprès des malades dans les établissements de santé, lors de l’entraînement à la dialyse en début de traitement, selon leur zone de proximité de résidence, afin de les sensibiliser à l’offre et aux modalités de transports existantes (forfait véhicule personnel plus « attractif », transport groupé), décharger en partie les services des contraintes liées à cette prise en charge et faire en sorte que le transport soit adapté à l’état de santé du patient.

English abstract

Introduction: Renal failure is defined as impairment of the excretory function of the kidney. Chronic Kidney Disease (CKD) gets progressively worse and end-stage renal disease (ESRD) constitutes the final stage. In France, overall spending generated by CKD in 2011 amounted to €3.3 billion. More than 80% of this cost was related to dialysis. Transport of patients in 2012 also cost €3.8 billion and 17% of this expenditure concerned patients with ESRD.
Methods: The aim of this study was to analyze reimbursement of transport expenses of dialysis patients in order to develop a regional action plan to optimize this reimbursement in Lorraine. PMSI-DCIR data from SNIIRAM portal were used to study the characteristics of the Lorraine population of general scheme patients (including Local Mutualist Sections) dialyzed at least once with or without reimbursement of transport expenses in 2012.
Results: In 2012, 1,692 patients in Lorraine received at least one dialysis session. Nearly €22 millions were reimbursed for transportation of these patients. An analysis of the population of patients treated exclusively by hemodialysis throughout 2012 showed significant differences in the cost of transport according to their age, their department and the distance of the dialysis center from their home, the type of transport and long-term disease status.
Discussion: Among all of the possible actions, patient intervention in health centers could be considered during training at the beginning of dialysis depending on the distance of the center from their home, in order to explain the modalities of reimbursement of their future transport by health insurance (the more “attractive” Personal Vehicle package, combined transportation, seated transportation card), to partially relieve health centers of this burden and to ensure that the transport is adapted to the patient’s state of health.

Santé publique n°1 supplément, janvier-février 2015 | p. 155 à 165 | publié le 8 avril 2015

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.