Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

Facteurs associés à la faible couverture du Traitement Préventif Intermittent chez les femmes enceintes : cas de la zone sanitaire béninoise de Pobè-Adja-Ouèrè-Kétou

Résumé en Français

Les estimations de l’Organisation Mondiale de la Santé font état de 216 millions d’épisodes palustres en 2010 dont 81 % dans la région Afrique. L’un des moyens de prévention préconisés chez la femme enceinte, est le traitement préventif intermittent avec, jusqu’en 2012, deux doses de sulfadoxine pirymétamine et trois s’il s’agit d’une femme vivant avec le VIH. Dans la zone sanitaire béninoise de Pobè-Adja-Ouèrè-Kétou, la couverture en traitement préventif intermittent reste faible (49 % contre une prévision de 80 %) plusieurs années après la mise en place de cette stratégie. Pour identifier les facteurs associés à la faible couverture en traitement préventif intermittent dans cette zone, nous avons réalisé une étude transversale en juin-juillet 2012. Au total, 339 femmes ont été enquêtées et 48 % d’entre elles ont reçu moins de deux doses de sulfadoxine pirymétamine au cours de leurs consultations prénatales. Les variables qui étaient associées à la faible couverture en traitement préventif intermittent étaient une faible couverture en consultation prénatale (p < 0,001) et le fait d’avoir réalisé une consultation prénatale dans le secteur privé (p = 0,039). Au vu de nos résultats, des actions doivent être entreprises par cette zone sanitaire pour amener les femmes à compléter les quatre consultations au cours de leur grossesse.

English abstract

World Health Organization estimates indicate 216 million malaria episodes in 2010, including 81% in the African region. One of the recommended means of prevention in pregnant women is intermittent preventive treatment, until 2012, two doses of sulfadoxine/pyrimethamine or three does for a woman living with HIV. In the Pobè-Adja-Ouèrè-Kétou health zone of Benin, coverage of intermittent preventive treatment remains low (49% against a forecast of 80%) several years after implementation of this strategy. We conducted a cross-sectional study in June and July 2012 to identify factors associated with low intermittent preventive treatment coverage in this area. A total of 339 women were interviewed and 48% of them received less than two doses of sulfadoxine pyrimethamine during their prenatal consultations. The variables associated with low intermittent preventive treatment coverage were low antenatal care coverage (p < 0.001) and a prenatal consultation in the private sector (p = 0.039). In the light of our results, actions must be taken by this health zone to encourage women to complete the four visits during pregnancy.

Santé publique n°1, janvier-février 2015 | p. 99 à 106 | publié le 1 avril 2015

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.