Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

Déterminants du projet d'installation en ambulatoire des internes de médecine générale

Résumé en Français

Objectif : Identifier les facteurs associés à l’appropriation du projet d’installation en ambulatoire chez les internes de médecine générale français. Méthodes : Nous avons réalisé une enquête nationale par questionnaire auto-administré via Internet et avons analysé les données recueillies à l’aide de régressions logistiques multiples. La variable expliquée était le fait « d’avoir un projet d’installation en ambulatoire ». Les variables explicatives étaient à la fois individuelles (sociodémographiques et liées aux trajectoires de formation) et contextuelles (caractéristiques de formation et de la démographie médicale régionale). Résultats : Le taux de réponse était de 48,5 %. Sur les 1 695 internes de l’échantillon étudié, 315 (18,6 %) avaient déjà un projet d’installation en ambulatoire au cours du troisième cycle des études médicales. Les principaux facteurs liés à ce projet étaient (p < 0,05) : bénéficier d’un fort encadrement universitaire, habiter en zone semi-rurale ou rurale, exercer une activité de remplacement, effectuer son internat dans la même ville que l’externat et effectuer son internat dans une région à fort pourcentage de médecins généralistes de plus de 55 ans. Conclusions : Notre étude montre que le fait d’avoir un projet d’installation en ambulatoire est influencé par des éléments individuels et contextuels. Adapter les moyens et le contenu de la formation permettant un meilleur encadrement des internes, pourrait augmenter le nombre de projets d’installation.

English abstract

Objective: To identify the factors associated with investment in an office medicine project by French general practice (GP) residents. Methods: We conducted a national survey using a web-based self-administered questionnaire and analyzed the data collected by multiple logistic regressions. The dependent variable was “an office medicine project”. The explanatory variables were both individual (socio-demographic and linked to training trajectories) and contextual (related to the available training programmes and the regional medical demography). Results: The response rate was 48.5%. Out of the 1,695 residents of the study sample, 315 (18.6%) already had a project to setup an office practice during their third cycle of medical studies. The main factors associated with this project were (p < 0.05): to receive strong academic support, to live in a rural or semi-rural area, to work as a GP locum, to perform residency training in the same city as the medical training and to perform residency training in a region with a high percentage of GPs 55 years and older. Conclusions: This study showed that a project to setup an office practice was influenced by both individual and contextual factors. Special attention should be paid to the means and content of training to ensure better support for residents, which could make office general practice more attractive.

Santé publique n°1, janvier-février 2015 | p. 49 à 58 | publié le 1 avril 2015

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.