Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

Les hôpitaux de jour gériatriques français prenant en charge les chutes

Résumé en Français

Introduction : La chute est un évènement fréquent dans la population âgée dont les conséquences peuvent être graves : traumatismes, perte d’indépendance, décès. L’objectif de l’étude était de décrire les moyens consacrés par les hôpitaux de jour gériatriques français pour l’évaluation et la prise en charge du sujet âgé chuteur, en différenciant les hôpitaux de jour médecinechirurgie- obstétrique (MCO) et les hôpitaux de jour soins de suite et de réadaptation (SSR). Méthodes : Les responsables médicaux des hôpitaux de jour gériatriques français recensés dans l’annuaire de l’Association pour la promotion des hôpitaux de jour pour personnes âgées (APHJPA) ont été contactés par courriel et invités à répondre à un questionnaire en ligne. Résultats : Parmi les 162 services contactés, 135 ont répondu au questionnaire (82,3 %). La prise en charge de la chute était une activité importante dans ces services, cependant elle représentait moins de 20 % de l’activité totale pour 80,4 % d’entre eux. Parmi les répondants aux questions correspondantes, tous déclaraient faire appel à de nombreux intervenants, de façon systématique ou occasionnelle, neuf équipes de MCO sur dix réalisaient des examens paracliniques à titre systématique chez tous les chuteurs et six sur dix, MCO comme SSR, utilisaient un questionnaire standardisé tandis que le dossier informatisé était encore peu répandu. Le médecin traitant était à l’origine de la moitié des demandes d’hospitalisation de jour MCO. L’évaluation du domicile était proposée par seulement 17 hôpitaux de jour MCO. Un projet de soins personnalisé était proposé par 85 % des hôpitaux de jour SSR. Il était étalé sur plusieurs séances, associées à des ateliers d’éducation. La moitié des services répondants réalisaient une consultation préalable et/ou une consultation de suivi à distance. Conclusion : Bien que la chute ne soit pas l’activité première en volume des hôpitaux de jour gériatriques, huit sur dix accueillent des sujets âgés chuteurs et leur assurent une évaluation et une prise en charge multidisciplinaires et personnalisées.

English abstract

Introduction : La chute est un évènement fréquent dans la population âgée dont les conséquences peuvent être graves : traumatismes, perte d’indépendance, décès. L’objectif de l’étude était de décrire les moyens consacrés par les hôpitaux de jour gériatriques français pour l’évaluation et la prise en charge du sujet âgé chuteur, en différenciant les hôpitaux de jour médecinechirurgie- obstétrique (MCO) et les hôpitaux de jour soins de suite et de réadaptation (SSR). Méthodes : Les responsables médicaux des hôpitaux de jour gériatriques français recensés dans l’annuaire de l’Association pour la promotion des hôpitaux de jour pour personnes âgées (APHJPA) ont été contactés par courriel et invités à répondre à un questionnaire en ligne. Résultats : Parmi les 162 services contactés, 135 ont répondu au questionnaire (82,3 %). La prise en charge de la chute était une activité importante dans ces services, cependant elle représentait moins de 20 % de l’activité totale pour 80,4 % d’entre eux. Parmi les répondants aux questions correspondantes, tous déclaraient faire appel à de nombreux intervenants, de façon systématique ou occasionnelle, neuf équipes de MCO sur dix réalisaient des examens paracliniques à titre systématique chez tous les chuteurs et six sur dix, MCO comme SSR, utilisaient un questionnaire standardisé tandis que le dossier informatisé était encore peu répandu. Le médecin traitant était à l’origine de la moitié des demandes d’hospitalisation de jour MCO. L’évaluation du domicile était proposée par seulement 17 hôpitaux de jour MCO. Un projet de soins personnalisé était proposé par 85 % des hôpitaux de jour SSR. Il était étalé sur plusieurs séances, associées à des ateliers d’éducation. La moitié des services répondants réalisaient une consultation préalable et/ou une consultation de suivi à distance. Conclusion : Bien que la chute ne soit pas l’activité première en volume des hôpitaux de jour gériatriques, huit sur dix accueillent des sujets âgés chuteurs et leur assurent une évaluation et une prise en charge multidisciplinaires et personnalisées.

Santé publique n°6, novembre-décembre 2014 | p. 795 à 801 | publié le 28 janvier 2015

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.