Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

La gouvernance au sein des organisations de lutte contre le VIH à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso)

Résumé en Français

Introduction : Si de nos jours les organisations de lutte contre l’infection à VIH continuent de jouer un grand rôle dans la lutte contre cette pandémie, elles rencontrent néanmoins d’énormes difficultés de gouvernance qui handicapent leur fonctionnement/ interventions ainsi que leur pérennisation. L’objectif de ce travail était de dresser l’état des lieux de la qualité de la gouvernance au sein des associations de lutte contre l’infection à VIH à Bobo-Dioulasso. Méthodes : Cette recherche qualitative a été réalisée auprès de 40 associations de Bobo-Dioulasso. Pendant 45 jours, les données qualitatives ont été collectées à l’aide d’un guide d’entretien. Une analyse thématique de ces données a été réalisée, et les résultats ont été restitués. Résultats : Si les 40 associations avaient mis en place des mécanismes de bonne gouvernance, seulement 15 d’entre elles s’inscrivaient dans le respect des règles majeures du fonctionnement démocratique et du jeu des instances. La majorité des associations (29/40) ignoraient de nombreuses règles de fonctionnement démocratique. En effet, le Bureau Exécutif était incomplet dans 29/40 associations et cela avait pour conséquences la monopolisation de la prise de décision par une poignée de personnes. Les procès verbaux et les rapports techniques n’étaient pas diffusés dans la plupart des associations. Il y avait également une faiblesse dans la prise en compte du genre. Discussion : La prise en compte des principes de la bonne gouvernance est limitée au sein des associations. Pour une bonne gouvernance associative, les membres des organismes, les dirigeants, les partenaires techniques et financiers devront fournir de nombreux efforts.

English abstract

Introduction: Although HIV/AIDS organizations continue to play a major role in the fight against pandemic HIV infections, they are still faced with enormous governance challenges that impair their operations / interventions and their sustainability. The objective of this study was to develop an inventory of the quality of governance within HIV/AIDS organizations in Bobo-Dioulasso. Methods: This qualitative research was conducted in 40 organizations from Bobo-Dioulasso. Qualitative data were collected over a 45-day period using an interview guide. Thematic analysis of the data was performed and the results were reported. Results: Although all 40 organizations had established good governance mechanisms, only fifteen complied with the major rules of democratic functioning and the roles of the various bodies. The majority of these organizations (29/40) ignored many democratic rules. The number of members required for the Executive Board was not met in 29/40 organizations resulting in monopolization of decision-making by a handful of people. Technical and financial reports were not published, resulting in limited access to information on the organization’s activities. Gender equality also constituted a weakness. Discussion: Application of good governance principles was limited in these organizations. Organization members, leaders and technical and financial partners must reinforce good governance efforts in order to improve good governance in these organizations.

Santé publique n°4, juillet-août 2014 | p. 531 à 539 | publié le 9 octobre 2014

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.