Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

Retrouver la complexité du réel dans les approches théoriques de promotion de la santé : transiter par l'identité du sujet

Résumé en Français

Les appareillages théoriques dominant les pratiques actuelles de promotion de la santé ciblent essentiellement les composantes psychosociales et cognitives des individus. Lorsque des appareillages visent les environnements, ils parviennent difficilement à relier les composantes contextuelles aux personnes qui leur donnent pourtant un visage humain. En l’occurrence, par effet de disjonction et de réduction, les lectures théoriques courantes reconnaissent peu ou prou la complexité de la vie sociale et occasionnent ainsi la perte du sujet. Par manque de reliance théorique, ces lectures n’intègrent que partiellement les principes de la Charte d’Ottawa. Au cours d’une analyse critique à propos de ces appareillages théoriques, nous discutons des héritages disciplinaires qui influencent les modes de connaître, spécifiquement en abordant les manières d’appréhender, de concevoir et de problématiser les objets qui y sont questionnés. À partir de cette critique, nous illustrons comment les logiques de l’épidémiologie et du behaviorisme investissent ces modes de connaitre et participent à la mutilation des réalités sociales relatives à la santé. En vue de retrouver le sujet perdu de la promotion de la santé et pour chercher à honorer les principes de la Charte d’Ottawa, nous développons dans ce texte une innovation théorique inspirée de la sociophénoménologie de Schütz et de la pensée complexe de Morin. La lecture théorique proposée vise à mobiliser les divers aspects significatifs qui participent au vécu des personnes tout en intégrant des éléments du sens commun. Davantage, en passant par l’identité du sujet, elle vise à relier les multiples dimensions qui composent la vie sociale à l’échelle du sujet.

English abstract

The theoretical frameworks presently dominating health promotion practices mainly focus on the individual’s psychosocial and cognitive components. When focusing on environments, these frameworks barely relate contextual elements to the individuals who give them a real existence. Because of the disjunction and reduction they create, the main theoretical readings only partially recognize the complexity of social life and therefore lose the Subject. Lacking theoretical reliance, these readings fail to meet the Ottawa Charter principles. Based on critical analysis of the main theoretical frameworks, we discuss the influence of disciplinary backgrounds on our modes of knowledge, tackling how epidemiological and behavioral thinking affect how we understand, conceive and problematize the objects in these fields. Based on this analysis, we illustrate how these epistemologies oversimplify social realities related to health. In order to encounter the lost subject of health promotion and hereby achieve Ottawa Charter’s principles, we propose an innovative theoretical approach based on Schütz’ socio-phenomenological thinking and Morin’s complexity paradigm. Our theoretical proposal aims to recognize and econcile significant aspects of individuals’ meaningful life experiences, while integrating common sense rinciples. By transiting through the subject’s identity, this theoretical proposal tends to unify all meaningful aspects that subtend social life at the subject’s scale.

Santé publique n°1, janvier-février 2014 | p. 17 à 31 | publié le 3 avril 2014

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.