Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

Prise en charge du VIH et de l'hépatite B chronique chez les migrants subsahariens en France : le rôle-clé de la relation médecin-patient

Résumé en Français

En France, la part des populations nées en Afrique subsaharienne parmi les personnes ayant une hépatite B chronique ou vivant avec le VIH est importante. L’objectif de cette étude était d’analyser les caractéristiques des relations médecins-patients pour ces pathologies lorsque le patient est un migrant subsaharien, selon les objectifs des médecins, les attentes des patients, le contexte de la prise en charge de ces pathologies.
Une étude qualitative par entretiens semi-directifs et observations de consultations a été menée dans quatre services hospitaliers d’Île-de-France. Soixante-treize patients subsahariens ayant une hépatite B chronique ou le VIH et 13 médecins ont été interrogés.
L’étude souligne la centralité de la relation médecin-patient dans l’adéquation entre les attentes des patients et leur prise en charge. Les caractéristiques de cette relation sont distinctes pour les deux pathologies. Pour l’hépatite B, on observe une inadéquation entre les objectifs des médecins, centrés sur les aspects médicaux de la prise en charge, et les attentes des patients (informations sur la maladie et les traitements, soutien dans la vie avec l’infection et les démarches administratives) dans un contexte de méconnaissance et de perception négative de l’hépatite B. Pour le VIH, objectifs des médecins et attentes des patients concordent davantage, car la prise en charge des difficultés personnelles, sociales, administratives des patients est intégrée à celle de la maladie. La prise en charge des problèmes sexuels et des obstacles juridiques au regroupement familial reste incertaine.
Des études similaires auprès de populations nées en France seraient nécessaires afin de compléter ces résultats.

English abstract

In France, populations from sub-Saharan Africa represent a large proportion of the persons living with chronic hepatitis B or HIV. The objective of this study was to analyse the characteristics of the doctor-patient relationships in these diseases, when the patient is a sub-Saharan migrant, according to the doctor’s objectives, the patient’s expectations, and the context of care for these in diseases. A qualitative study by semi-structured interviews and by observations of medical consultations was conducted in four hospitals in Ile-de-France. Seventy-three patients from Sub-Saharan Africa living with chronic hepatitis B or HIV, and 13 doctors were interviewed.
The study emphasizes the central role of the doctor-patient relationship in meeting the patient’s expectations in relation to management. The characteristics of this relationship are different for these two diseases. For hepatitis B, a mismatch was observed between the doctor’s objectives, centered on medical care, and the patient’s expectations (information about the disease and treatment, support in everyday life with the infection and administrative procedures) in a context of misunderstanding and negative perception of hepatitis B. For HIV, the doctor’s objectives and the patient’s expectations were more closely matched because personal, social, and administrative difficulties are integrated into care. Management of sexual problems and legal obstacles to family entry and settlement remain uncertain.
Similar studies in populations born in France would be necessary to complete these results.

Santé publique n°5, septembre-octobre 2013 | p. 561 à 570 | publié le 16 janvier 2014

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.