Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

Déclinaison du plan national de lutte contre le VIH 2010/2014 au sein des COREVIH

Résumé en Français

Introduction : en France, 50 000 personnes ignorent leur séropositivité car elles auraient échappé au dépistage. Chaque année, près de 7 000 nouvelles infections par le VIH sont dénombrées. Dans ce contexte, le Ministère de la Santé et des Sports a publié un Plan National de lutte contre le VIH/Sida et autres infections sexuellement transmissibles 2010/2014. Une enquête nationale a été réalisée auprès des Coordinations Régionales de lutte contre l’infection à VIH (Corevih) pour s’assurer de leur approbation du Plan National et de la réalité de leur financement.
Méthodes : un questionnaire a été adressé aux présidents et coordonnateurs des 28 Corevih.
Résultats : après deux relances, 19 Corevih sur 28 ont répondu. Le Plan National a été à l’origine d’un état des lieux sur les pratiques ; s’accompagnant de la mise en place de nouvelles actions et de nouveaux groupes de travail. Les Corevih se sont largement engagées dans des actions d’incitation au dépistage et également investies pour coordonner une formation régionale au dépistage. Une réorganisation du dispositif actuel des CDAG/CIDDIST était en réflexion dans 11 Corevih. Certaines Corevih ont coordonné l’offre régionale d’éducation thérapeutique. La plupart des Corevih se sont également mobilisées dans la lutte contre les discriminations. Cependant, plusieurs freins dans la déclinaison du plan ont été identifiés.
Discussion : cette étude décrit l’implication des Corevih dans la déclinaison du Plan National de lutte contre le VIH 2010-2014. Elle souligne que la mise en place d’une coordination régionale spécifique d’un problème de santé publique est possible et doit permettre d’être l’effecteur décentralisé de l’application des plans de santé publique.

English abstract

Introduction: In France, 50,000 people are unaware of their HIV status because they have not been screened. Every year, there are nearly 7,000 new HIV infections. To address this issue, the French Ministry of Health and Sport published the 2010-2014 National Plan against HIV/AIDS and other sexually transmitted diseases. A national survey was conducted among the Regional Coordination Centers for the Fight against HIV (COREVIHs) to assess their views of the National Plan and their current funding levels.
Method: A questionnaire was sent to the presidents and coordinators of the 28 COREVIHs.
Results: After two reminders, 19 of the 28 COREVIHs responded. The National Plan was the original impetus for an assessment of current practices, accompanied by the implementation of new measures and new working groups. There is evidence that the COREVIHs are committed to developing incentive measures to promote screening and that they are also working to coordinate regional training programs in the area of screening and testing. The assessment also found that 11 COREVIHs were considering a reorganization of the CDAG/CIDDIST centers (CDAG: Free Anonymous Testing Center/CIDDIST: STI Information, Testing and Diagnosis Center). Some COREVIHs have been involved in coordinating therapeutic education at a regional level. Most COREVIHs are also actively involved in the fight against discrimination. However, a number of obstacles to the implementation of the plan were identified.
Discussion: The purpose of this study was to examine the involvement of the COREVIHs in the implementation of the 2010-2014 National Plan against HIV. The results indicate that implementing a system involving a specific form of regional coordination of a public health problem is possible and should provide a basis for the decentralized implementation of public health plans.

Santé publique n°2, mars-avril 2013 | p. 147 à 153 | publié le 26 août 2014

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.