Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

Évaluation de l'application du protocole national de traitement des cas de paludisme simple en milieu rural au Burkina Faso

Résumé en Français

La présente étude avait pour objectif d’évaluer l’application de la prescription des combinaisons thérapeutiques antipaludiques (CTA) en milieu rural pour le traitement du paludisme simple. Nous avons réalisé une étude transversale descriptive et comparative dans le district sanitaire rural de Houndé (Burkina Faso). Elle a concerné les prestataires de soins, les gérants de dépôts de médicaments des centres de santé et les bénéficiaires d’une ordonnance comportant un antipaludique. Les données ont été saisies et analysées à l’aide du logiciel Epi Info 3.3.1. Le test du Chi carré a été utilisé pour comparer les proportions au seuil de 0,05. Au total 130 prescripteurs et 30 gérants de dépôts de médicaments ont pu être enquêtés dans 28 centres de santé, et 165 ordonnances comportant un antipaludique collectées. Parmi les 130 prescripteurs interrogés, 84,6 % connaissaient les nouvelles directives de traitement du paludisme simple. À l’examen des ordonnances, les CTA représentaient 64,8 % et la quinine 35,2 %. La combinaison Artésunate + Amodiaquine représentait 98,1 % des prescriptions de CTA. Les prescriptions adéquates était de 82,4 %, significativement plus élevées dans les dispensaires que dans les maternités (p=0,009). Les enfants de moins de 5 ans étaient mieux traités que les autres tranches d’âge (p < 0,001). Dans 89,7 % des dépôts de médicaments, des ruptures de stock de CTA ont été notées au moins une fois les deux mois précédant notre enquête. La combinaison Artesunate-Amodiaquine comprimé était la plus concernée. Les résultats suggèrent la nécessité d’une formation continue des prestataires et une gestion rigoureuse des stocks de CTA.

English abstract

The purpose of this study was to evaluate the implementation of a treatment protocol based on artemisinin-based combination therapy for the treatment of uncomplicated malaria in rural areas. Population and methods. A descriptive and comparative study was conducted in the rural health district of Houndé (Burkina Faso). The study involved health care providers, managers of essential drug depots and health centers, and patients receiving a prescription for an antimalarial drug. The data were entered and analyzed using the Epi Info 3.3.1 software package. The Chi-square test was used to compare proportions at the 0.05 level. A total of 130 prescribers and 30 managers of essential drug depots were interviewed in 28 health centers. In addition, 165 prescriptions including an antimalarial drug were collected. Of the 130 prescribers surveyed, 84.6% knew about the new treatment guidelines for uncomplicated malaria. The study found that 64.8% of the prescriptions were for ACTs, while quinine accounted for 35.2% of the prescriptions. Artesunate-amodiaquine combination therapy accounted for 98.1% of the prescriptions for antimalarial drug combination therapy. 82.4% of the prescriptions were adequate, with significantly more adequate prescriptions in clinics than in maternity hospitals (p=0.009). Children under 5 years of age were treated better than other age groups (p < 0.001). In 89.7% of drug depots, there was evidence of a shortage of artemisinin-based combination drugs at least once in the two months before the study, most notably in the case of artesunate-amodiaquine therapy. The results highlight the importance of continuing training for treatment providers and of strict procedures for managing stocks of artemisinin-based combination drugs.

Santé publique n°4, juillet-août 2012 | p. 353 à 363 | publié le 6 novembre 2013

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.