Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

Caractéristiques de la communication parents-adolescentes sur la sexualité et le VIH à Bobo-Dioulasso, Burkina Faso

Résumé en Français

Les adolescentes constituent une des principales cibles de la lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH en Afrique sub-saharienne. Le rôle des familles dans l’éducation et l’information des adolescentes est très faible en Afrique, suggérant un sujet encore tabou. L’objectif de la présente étude est d’aborder sous l’angle qualitatif la communication parents et adolescentes en explorant les caractéristiques et la qualité de cette communication. Une étude transversale a été réalisée d’avril à septembre 2009 à Bobo-Dioulasso. Elle a inclus 40 couples parents-adolescentes scolarisées et non scolarisées. Des entretiens individuels par un questionnaire et des focus group ont été réalisés. Les données ont été traitées par les logiciels Stata version 9.1 (données quantitatives) et QSR Nvivo 2.0 (données qualitatives). Il y avait 74 % (14/19) d’adolescentes non scolarisées qui communiquaient avec leurs parents par rapport aux adolescentes scolarisées (45 %) p=0,07. La mère était la personne avec qui les échanges se réalisaient le plus souvent : 59 % (13/22) des familles où la communication au sujet de la sexualité et du VIH existait. Les facteurs d’une meilleure communication chez les adolescentes non scolarisées devraient faire l’objet d’une analyse plus approfondie.

English abstract

Adolescent females are a key target audience in the fight against sexually transmitted infections and HIV in sub-Saharan Africa. One issue is that families in Africa play a very limited role in sex education. The objective of this study was to examine parent-child communication from a qualitative perspective by exploring the characteristics and quality of parent-child communication. A cross-sectional study was conducted between April and September 2009 in Bobo-Dioulasso (Burkina Faso). The study included 40 parent-child pairs (50% of in-school children and 50% of out-of-school children). Individual interviews and focus groups were conducted. The data were analyzed using Stata version 9.1 (quantitative data) and QSR Nvivo 2.0 (qualitative data). The study found that 74% (14/19) of out-of-school children communicated with their parents, compared to just 45% of in-school children (p=0.07). Mother-child communication was found to be the most common type of parent-child communication, with 59% (13/22) of families who communicated about sexuality and HIV preferring mother-child communication. Further research is needed to identify the factors determining better communication among out-of-school children.

Santé publique n°4, juillet-août 2012 | p. 343 à 351 | publié le 31 octobre 2012

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.