Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

Crise militaro-politique interne et santé psychophysique des personnes déplacées internes (PDIs) : le cas de la Côte d'Ivoire

Résumé en Français

Les personnes déplacées du fait de conflits et qui n’ont pas franchi de frontières sont désignées sous le vocable de Personnes Déplacées Internes (PDIs). La santé physique et psychologique de ces personnes, qui ont changé de milieux de vie, ne semble pas avoir été suffisamment étudiée. L’objectif du présent travail est donc de comparer l’état de santé physique et psychologique des PDIs à celui des personnes non déplacées. L’étude a concerné 580 sujets vivant en Côte d’Ivoire âgés de 18 à 59 ans dont 290 PDIs et 290 personnes non déplacées. L’état de santé physique et psychologique de ces deux groupes a été examiné par questionnaire en face à face et comparé entre eux. Les fréquences de morbidité physique et de troubles dépressifs et anxieux sont deux fois plus importantes chez les PDIs (respectivement 80 % vs 42 % et 60 % vs 30 %). Cette étude a permis d’objectiver la forte prévalence de la mortalité physique et psychique chez les PDIs. Ces résultats soulignent la nécessité de prendre davantage et suffisamment en compte cette population particulièrement vulnérable.

English abstract

People displaced by conflict who remain within the borders of their country are known as Internally Displaced Persons (IDPs). The physical and psychological health of IDPs, who have been forced to relocate to a new environment, has not been adequately studied. The objective of this study was to compare the physical and psychological health of IDPs and non-displaced populations. The study examined 580 subjects aged 18-59 years living in Côte d’Ivoire, including 290 IDPs and 290 non-displaced persons. The physical and psychological health of both groups was examined and compared using face-to-face questionnaires. The prevalence of physical illness and depression and anxiety disorders were found to be twice as high among IDPs (80% compared to 42% and 60% compared to 30%). This study provides evidence of the high prevalence of physical and psychological morbidity among IDPs. The results highlight the importance of providing better support to this highly vulnerable population.

Santé publique n°Hors-Série, avril-mai 2012 | p. 77 à 89 | publié le 26 août 2014

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.