Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

Facteurs d'adhésion au traitement recommandé pour le paludisme simple au Nord-Est de la République Démocratique du Congo

Résumé en Français

L’objectif de cette étude était de relever les déterminants de l’adhésion des prestataires de soins, des vendeurs d’officines et des patients au traitement recommandé pour le paludisme (l’artesunate + amodiaquine (AS-AQ) en co-blister) au nord-est de la RDC. Une étude transversale descriptive a été réalisée de mars à juin 2009 dans 13 zones de santé sur un échantillon à choix raisonné portant sur les prestataires de soins, les vendeurs de points de vente de médicaments et les patients. Seuls 69 % de cas de paludisme simple étaient mis sous AS-AQ dont 62,3 % avec les posologies correctes. Les facteurs significativement liés à la prescription ou non de l’AS-AQ chez les prestataires étaient : la disponibilité de l’AS-AQ, l’intention d’en prescrire, une plus longue durée de consultation, le fait de fournir des explications aux patients, de travailler en milieu rural, d’avoir suivi une formation sur la nouvelle politique, de disposer d’un guide thérapeutique. En revanche, la faible disponibilité du traitement, les effets indésirables, la présence d’AS-AQ de mauvaise qualité et d’antipaludiques prohibés à moindre coût sur le marché étaient les principaux facteurs de non adhésion incriminés. Chez les patients, le principal facteur de non adhésion était les effets indésirables. L’amélioration de l’accessibilité de l’AS-AQ de qualité et la communication, la formation des prestataires, la mise à leur disposition de guides thérapeutiques et leur supervision, sont importantes pour la promotion de l’utilisation de l’AS-AQ.

English abstract

The purpose of this study was to identify the determinants of adherence to malaria treatment (co-blistered AS-AQ) among health care providers, medicine sellers and patients in the northeastern region of the Democratic Republic of Congo. A cross-sectional study was carried out on health care providers, medicine sellers and patients in 13 health zones between March and June 2009. Only 69% of the cases of uncomplicated malaria were treated with AS-AQ, including 62.3% of cases treated using the correct dosages. The availability of AS-AQ, the intention to prescribe AS-AQ, longer consultations, providing explanations to patients, working in rural areas, training on the new policy, and the availability of treatment guidelines were found to be significantly associated with treatment adherence among health care providers. The limited availability of AS-AQ, the adverse effects of the treatment, the use of low-quality AS-AQ and the availability of cheap illegal antimalarial drugs were the main factors associated with non-adherence. Among patients, non-adherence was related to the perceived adverse effects of malaria treatment. The results suggest that improving the accessibility and quality of AS-AQ and the quality of communication with patients, the provision of appropriate training to healthcare providers, the provision of treatment guidelines and appropriate supervision are needed to promote the use of AS-AQ.

Santé publique n°Hors-Série, avril-mai 2012 | p. 33 à 46 | publié le 26 août 2014

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.