Accéder à mon espace | Nous contacter | Espace presse | S'abonner au Flash Email | Adhérer à la SFSP

 

L'expertise pharmaceutique en question

Résumé en Français

Au cours des trente dernières années, de nombreuses disciplines d’expertise se sont développées dans le circuit pharmaceutique, depuis la recherche et la production jusqu’à la délivrance aux malades. L’expertise des entreprises pharmaceutiques est strictement encadrée par la législation européenne et des guides de bonnes pratiques internationales. Les autorités publiques se sont dotées d’agences sanitaires capables de mieux surveiller les activités des opérateurs privés grâce au recrutement de personnel scientifique en interne et au recours à des comités d’experts spécialisés. Le recrutement d’experts compétents met en concurrence le public et le privé, et les conflits d’intérêt doivent être résolus. L’affaire du « Médiator » (Benfluorex) en France a soulevé de multiples interrogations sur les lacunes éventuelles du système de sécurité sanitaire. Outre la responsabilité première de la firme concernée, c’est la prescription hors autorisation de mise sur le marché qui est en cause. Un renforcement du cadre légal et des outils de recueil, de traitement et de publication des données de pharmacovigilance est en cours au niveau national et européen. Les autorités compétentes doivent restaurer la confiance du public en traitant de façon plus diligente et transparente les questions sensibles liées aux médicaments à hauts risques. Dans un pays où la consommation pharmaceutique est élevée, les médecins et les experts pharmaceutiques sont accusés d’accoutumance aux risques et d’avoir perdu de vue les vrais bénéfices pour le patient. Les professionnels de santé du privé comme du public doivent retrouver les réflexes de sécurité sanitaire pour un usage plus rationnel des médicaments.

English abstract

Questions about pharmaceutical expertise Over the last thirty years, many areas of expertise have developed in the pharmaceutical industry, from research and production to delivery to the patient. Strict European regulations and international best practice guidelines have shaped the expertise of pharmaceutical firms. Governments have set up health agencies to strengthen the supervision of private operators by recruiting in-house scientific experts and expert committees. The private and public sectors compete to recruit the best experts, and conflicts of interest must be addressed. The recent ’Mediator’ (Benfluorex) case in France raises many questions about the potential failures of the health security system. Beyond the primary responsibility of the company, the main concern is off-label use. An effort to strengthen the legal framework and the tools used to collect, analyze and publicize pharmacovigilance data is currently underway at a national and European level. The competent authorities must restore public confidence through a more diligent and transparent handling of sensitive issues related to high-risk medicine. In a country where drug consumption is particularly high, doctors and pharmaceutical experts have been accused of becoming accustomed to risk and of loosing sight of the benefit to the patient. Health professionals in the private and public sectors must regain the appropriate health security reflexes to promote a more rational use of drugs.

Santé publique n°1, janvier-février 2012 | p. 63 à 68 | publié le 31 mai 2012

ACTUALITÉ

 x 

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites.